mercredi 4 juin 2014

A découvrir en kiosque ! "Fictions de la psychanalyse", pour Le Magazine littéraire

"Certains écrivains confient qu'ils ont peur de commencer une analyse par crainte de perdre cela même qui permet à l'écriture d'advenir. Pourtant, Beckett devint Beckett après son analyse avec Bion. Et Bion ne serait peut-être pas devenu Bion si l'un de ses premiers patients n'avait été Beckett... Mais le dernier mot, dit sur le divan, ne se trouve dans aucun livre. Il est celui qui restera entre les lignes mais permettra, peut-être, à chacun, écrivain ou non, de n'être plus le personnage d'une histoire écrite par d'autres, mais bien une personne, auteur de sa vie."Quelques lignes de mon intro au dossier "Fictions de la psychanalyse", que j'ai dirigé et coordonné pour Le Magazine littéraire. Vous pouvez lire l'intégralité de l'introduction au dossier ici : http://www.magazine-litteraire.com/mensuel/544/fictions-psychanalyse-22-05-2014-123143

La littérature et la psychanalyse sont les meilleures ennemies du monde. Sur trente pages, Le Magazine Littéraire retrace certains épisodes et enjeux de leur rivalité, mais remet aussi en cause leur habituelle ligne de démarcation 
: ce que la cure et l’écriture ont en partage; en quoi la psychanalyse est aussi affaire de fiction, de récit ou de théorie de la littérature... 






Au sommaire 



"Mes personnages devraient-ils consulter ?", par Marie Darrieussecq, avec un dessin inédit de l'auteur.

"Freud, le divan et la plume à fleuret moucheté", par Eric Leroy du Cardonnoy

"Aimée, dont Lacan se fit tout un roman", par Jean Allouch

"Dans le cabinet de Hamlet", par Stéphane Legrand.

"Freud, un style réaliste", par Mikkel Borch Jacobsen.

"Jacques Lacan, la posture du potache", par Laurent de Sutter

"L'irrévélable", par Georges-Arthur Goldschmidt

"Perec et Des Forêts, à mots couverts", par Mathieu Larnaudie.

"Si j'avais un marteau", par Christophe Donner

"Henry Bauchau, les voies profondes", par Karine Henry


"J'ai l'impression d'avoir trouvé le dernier mot", un grand entretien avec Catherine Millot, réalisé par Hélène Blaquière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire