vendredi 6 février 2015

Sur "Jupiter Ascending" des Wachowski.




Il existe mille raisons pour lesquelles j'aime, envers et contre tout, le film de Lana & Andy Wachowski, "Jupiter Ascending" - la plus secrète d'entre elles se trouve dans le fragment 110 de mon petit livre sur Pessoa et la mélancolie, "Personne(s)". Comme Jupiter, jouée par Mila Kunis, qui, dans le film, est nettoyeuse de chiottes, il arrive, au cours d'une vie, que l'on se retrouve littéralement les mains dans la merde. Pardonnez-moi d'insister, mais je pense qu' il faut croire aux étoiles. Il faut croire aux étoiles même quand on a les mains dans la merde. Et comme je ne parle que quand j'écris je ne vois guère d'autre moyen de le dire qu'en relisant ce que j'ai écrit dans "Personne(s)". Il faut y croire car "c'est à ces choses quelconques que tient parfois la poursuite de l'existence quelconque des enfants de personne, des buveurs d'étoiles, des exilés, des taiseux, des rêveurs, des intranquilles, des navigateurs immobiles, des gens comme vous et moi - les gens de peu."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire